Bonne année 2017 et encore des projets

Google for dev, Amazon Web services, Composer, Github, Php, Mysql

Je profite de ce début d’année pour souhaiter une bonne année à vous autres pauvres lecteurs égarés qui vous seriez aventurés par ici. Que cette année vous soit aussi douce que possible.

De quoi vais je parler cette semaine ? d’un echec probable et d’un objectif atteint.

Site-migrateur, bilan d’un échec probable

Je vais commencer par l’échec probable de Site-migrateur. Même si tout n’est pas encore joué, il me parait plus sage de reconnaitre un échec probable que de persister dans une « mauvaise » idée.

Après une seconde campagne de publicité sur Facebook et près d’un an d’activité, je n’ai toujours enregistré aucune commande, ni même un contact sérieux. Sans doute le service est-il trop spécifique et la demande pas assez forte. Quoi qu’il en soit je vais sans doute en rester là dans les frais avec Site-migrateur.

Malgré tout, et, même si je n’ai pas gagné un centime sur ce projet (j’ai même dépensé une petite centaine d’euros), j’aurai appris quelques trucs sur des domaines aussi variés que WooCommerce, la mise en place de solutions de paiement en ligne, la mise en place d’un tunnel de vente, la pub facebook et ce n’est déjà pas si mal.

J’ai aussi appris à me cogner sur des portes fermées. C’est à cela que m’a fait penser la prospection commerciale. J’ai contacté pas mal de personnes mais je n’ai eu que peu de retours (en fait aucun).

Restons positif, malgré cet échec financier je reste satisfait des leçons que j’en ai tiré.

PodMyTube, 1 mois plus tard

Logo de PodMyTube concu par et avec la famille 🙂

Lorsque j’ai commencé podmytube, j’avais dans l’idée de proposer un service intéressant à tous les poditeurs*.

Le but de ce service était donc d’amener certains contenus présents sur Youtube (de la vidéo donc) à des gens qui n’ont pas forcément le temps de se poser devant (une vidéo). Des gens comme moi en somme !

Vous vous dites qu’avec le téléphone ou la tablette on est notifié des nouvelles émissions auxquelles on est abonné. C’est donc très simple d’ouvrir l’applicatube et hop la vidéo démarre.

Ce n’est pas faux ! Mais maintenant imaginez que vous êtes en train de rouler en voiture. La sécurité routière sera d’accord avec moi, regarder une vidéo en conduisant peut s’avérer « distrayant ». Surtout à 110 km/h sur l’autoroute.

A l’inverse, écouter son émission préférée est relativement inoffensif, voire salvateur si elle vous empêche de vous endormir.

La voiture est le cas typique de consommation des podcasts mais il y en a bien d’autres :

Par exemple, alors, que vous êtes en train de faire votre session de running, vélo, canyoning, escalade, aviron, kayak, skate, moto … la vidéo ne présente pas grand intérêt. A l’inverse, faire du sport en écoutant ses émissions de cuisine/d’histoire/de marketing/d’actualité préférées peut est tout de suite plus intéressant.

Laissez moi vous donner encore quelques exemples ou une vidéo peut se révéler au mieux inadapté, au pire, dangereux.

Vous êtes en train de passer la tondeuse/la débroussailleuse ou de faire du jardinage et vous essayez de repérer un gag visuel sur la dernière vidéo de votre comique préféré. M’est avis que vos massifs de fleurs et vos arbres fruitiers sont en train de trembler à vous voir fixer votre téléphone.

Vous êtes en train de cuisiner et vous essayez de suivre un cours de langue en même temps que votre recette de cuisine. Vos invités ne diront sans doute pas le contraire.

Un petit dernier pour la route.
– Vous êtes au boulot, devant votre ordinateur … difficile de faire moins discret que de regarder une vidéo sur Youtube avec sa belle interface rouge reconnaissable entre mille.

Pour tous ces usages, un podcast audio est, selon moi, beaucoup plus adapté qu’une chaine Youtube !

PodMyTube et ses 2 difficultés initiales

Ce projet présentait 2 difficultés. Technique et Monétisation.
Si techniquement j’avais une idée assez précise de comment procéder, au niveau monétisation je ne voulais pas d’un service gratuit qui ne couvre même pas ses frais. J’ai déjà un blog de beach-volley comme cela 🙂

A la technique c’est Fredo

Techniquement d’abord, il me fallait replonger dans le code. Chose que je n’avais pas fait sérieusement depuis 8-9 ans. J’ai donc pas mal bossé sur une remise en forme au niveau dev et je dois dire que je suis assez fier de moi. En moins d’un mois après que j’ai commencé à travailler dessus (sans compter les fêtes au milieu) le projet a finalement émergé de la matrice. J’ai inscrit « mes » 2 premiers podcasts cette semaine sur Itunes avec succès et les poditeurs vont bientôt pouvoir les découvrir sur « Apple podcast » ou directement sur « Podcast Addict » avec une simple recherche.

Pour en revenir à la technique, ok le code était un peu cradingue au début mais j’ai fini par nettoyer le tout et à en faire de l’objet bien propre et facilement maintenable/évolutif.
Pour sa réalisation, j’ai utilisé des API exemplaires (Google, Amazon Web Service), des outils modernes (Github, Bitbucket, Composer, Packagist) et rien que pour cela, PodMyTube valait le coup/coût.

La monétisation n’est pas mon point fort

Au niveau monétisation j’ai pas mal tâtonné avant de trouver comment j’allais financer ce service.
Au début, je pensais le vendre aux éditeurs de chaine Youtube via un abonnement mensuel. Je pensais qu’une somme de 10-15€ / mois ne serait pas grand chose pour eux. Cela leur permettrait de toucher un nouveau public, je m’occupais de tout ce qui était technique (hébergement du flux et des fichiers audio) et j’inscrivais leur podcast sur Itunes et Stitcher. De leur coté, ils pouvaient rentrer dans leur frais avec seulement une dizaine de nouveaux tipeurs enthousiastes. Tipeurs qu’ils n’auront aucun mal à recruter avec un nouveau public.

J’ai prospecté quelque peu mais je me suis assez vite retrouvé devant une contradiction.
A titre personnel, je voulais suivre les émissions d’Osons-causer.  Que se passerait-il s’ils me disaient « nous, on peut pas payer ». Que faire ? J’efface tout et je les suis sur Youtube ? Avouez que ce serait dommage.

Après plusieurs discussions dans mon entourage, je me suis finalement dit que j’allais plutôt faire appel à la générosité des poditeurs. Après tout, si ce service plait et qu’il apporte une valeur ajoutée aux gens alors pourquoi ne pas le financer par les dons. Je compte donc, tout prochainement, mettre en place une page sur Tipeee avec un appel aux dons.

Mais pour l’instant, il me reste à vérifier la pertinence de ce service. Je vais suivre l’évolution des téléchargement d’épisodes sur Itunes pour les 2 podcasts (Osons Causer et le Fil d’Info) que je génère et cela sans me stresser.

La suite semaine prochaine.

Le terme poditeur, s’il n’est pas encore inscrit dans le Larousse est de plus en plus utilisé dans le milieu des podcasts. Ce terme est une contraction de podcast + auditeur et désigne ainsi un abonné à un podcast ou carrément un fan de podcast.

Publié par

Fred

Parfaitement bilingue ... Oh my Glotte !!!

3 réflexions au sujet de « Bonne année 2017 et encore des projets »

  1. Hello Fred !
    Merci pour ce post très intéressant !
    Dommage pour site migrateur, mais ne jettes pas l’éponge ! Ce n’est pas comme si tu vendais des cookies… on ne veut pas changer d’hébergeur tous les matins. Tu t’adresses donc à un marché de niche et c’est souvent la clé du succès. Mais cela implique une com adaptée !
    Pourquoi ne pas te rapprocher du service CCI Entreprises (par exemple) pour réfléchir à des solutions ?
    Mais la base, c’est que je te trouve le jour où j´en ai besoin… le jour où je vais taper dans google : « comment déplacer un site Web sans interruption ». Que ce jour là, quand j’ai mal à la tête de lire les infos qui tentent d’expliquer la démarche, je tombe sur ton site qui me dit que tu t’occupes de tout !
    Bref… go Fred ! Gagnes en référencement, y a des gens qui te cherchent !
    Gardes-moi juste un tout petit pourcentage quand tu seras riche 😉
    Quand au podcast, je trouve l’idée au top ! Et oui, je n’ai pas envie de cramer ma batterie et mon forfait quand je pars courir en « écoutant » une vidéo.
    L’idée d’avoir accès simplement au podcast est au top !
    Go Fred, Go !!!

  2. Si tu veux contribuer au petit monde des podcasts, tu peux aussi coder un concurrent de PodTrac. Y’a du taf, mais ça peut être intéressant à coder. Et ça peut rendre service à des gens qui n’ont pas les moyens de s’offrir une solution d’analytics « pro ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *