Un défi raté

Il y a quelques semaines je m’étais lancé le défi de faire un article par jour sur ce blog. Si tu remontes un peu l’historique tu verras que je n’ai pas réussi à tenir ce défi. Dans ce post, je vais faire la psychanalyse (rapide) de cet échec, et ce que j’en ai retenu. [Spoiler alert] L’un dans l’autre ça reste une expérience intéressante [/Spoiler alert] 🙂

Un défi étrange

Le 14 février, je me lançais dans un défi étrange. La veille de la St Valentin (qui est aussi la fête de mon fils cadet), sous le coup d’une impulsion subite, à quelques jours de l’opération des 2 pieds de Juliette, sans aucune préméditation (ni même réflexion), je décidais de produire un article par jour pendant 30 jours. J’ai donc écris 16 articles en un peu plus de 15 jours et si je compte correctement il me manque toujours 14 articles pour pouvoir afficher un succès.

On retient beaucoup mieux les expériences de ces erreurs que de ces succès pour peu qu’on en tire les leçons c’est donc ce que je vais faire ici au cas ou ce défi me reprenne d’ici quelques années.

Pourquoi j’ai échoué

Plusieurs choses font que j’ai échoué à tenir le rythme d’un article par jour.

La première est le changement de nos habitudes de vie. Avec l’opération de Juliette, son séjour à l’hôpital et son retour à la maison, il a fallu bouleverser nos habitudes, notamment celles du soir. Difficile de travailler tard sur l’ordi avec Juju qui voudrait dormir juste à côté des bureaux. Comment on sait qu’elle veut dormir ?

C’est plutôt simple avec elle. L’heure tournant, elle va commencer à demander quelque chose sans hésiter à le répéter plusieurs fois par minutes. Et si on lui emmène, c’est le contraire qu’elle veut. Un poney et une piscine, un chamois ou une truite, ses demandes sont de plus en plus chelou. Je plaisante, ça ressemble plus à j’ai soif mais une fois le verre à sa portée elle va le repousser…

La seconde est que j’ai senti que j’approchais d’un seuil de lassitude. Rien de grave hein. Le fait est qu’entre le boulot du jour, Podmytube le soir et les taches domestiques j’avais l’impression de ne me lever que pour travailler.

  • Au boulot, je dois maitriser un nouveau langage (Groovy) et un nouvel environnement assez rapidement car tout est pressé.
  • Sur Podmytube, je travaille à produire des statistiques d’audience pour mes clients mais également pour le monde des podcasts.
  • Et à la maison la somme de corvées s’est bien accrue, en partie grâce à l’hospitalisation à domicile de Juliette

Tout cela à fait que je n’ai pas pu tenir ce défi.

Bonne idée au mauvais moment

C’est bien beau de faire un constat d’échec mais c’est encore mieux d’en tirer des leçons.

Il y a des périodes dans la vie ou se rajouter encore une tache est hasardeux voire complètement idiot. C’est bien beau de se dire que tu dois faire tel travail tous les jours, qu’il pleuve, qu’il neige ou qu’il vente mais dans la vraie vie c’est plutôt compliqué à réaliser. Je ne vais pas les énumérer mais il y a tout un tas de raisons qui peuvent t’empêcher de travailler, tous ces petits imprévus qui se cumulent jusqu’à ce que tu ne puisse plus faire grand chose ou que tu perdes toute motivation.

L’hospitalisation à domicile de Juliette, fait, pour moi, clairement partie de ces choses. On ne peut pas éviter les accidents de la vie mais on peut au moins se ménager à l’approche d’une période compliquée. Ne pas le faire est idiot (pour moi).

Stimulation de créativité

Avant de me lancer ce défi, j’avais 2 raisons d’avoir peur, 2 raisons plus classiques voire banales. Je craignais la page blanche et la mauvaise qualité des articles produits durant cette période.

Concernant la qualité des articles produits, certes, tous ne se valent pas mais j’ai été assez surpris par la fréquentation du blog pendant cette période et le retour des lecteurs en général. (merci pour les compliments, c’est de loin les retours que je préfère :)). En les relisant, je n’ai pas honte de ces articles, ils comportent sans doute quelques fautes grammaticales, des fautes d’orthographe et des tournures de phrases assez alambiquées. Tu l’auras compris, ce n’est sans doute pas du Victor Hugo mais j’y ai mis mon cœur et j’espère que tu l’as ressenti également.

J’avais également peur de la page blanche mais j’ai découvert que j’avais un certain don à improviser ainsi qu’à trouver de nouvelles idées en écrivant. Je le constate à chaque fois que je dois écrire sur une carte d’anniversaire ou de départ. Je pose le stylo et j’écris ce qui me passe par la tête avec plus ou moins de succès (mais j’écris).

C’est d’ailleurs la même chose pour cet article, je me suis lancé bille en tête sans idée précise de ce que j’allais écrire, tout au plus je « me devais » de statuer sur ce défi  et voila un article de presque 600 mots déjà écrits en un peu moins d’une heure.

Concernant la page blanche je n’ai pas eu à m’en faire, au contraire, en écrivant me sont même venues des idées de sujet que je me suis empressé de noter pour les écrire plus tard. J’avais connu la page blanche sur mon blog (fermé) de beach-volley mais il semblerait que ce ne soit pas le cas ici (ou pas pour tout de suite)

Prendre du recul

Ce défi raté et la pause qui s’en est ensuivi m’a permit de prendre un peu de recul sur ce que je faisais et ce que je compte faire de ce blog. Ma principale résolution étant d’écrire un article par semaine ici même, sans doute le mardi. Ce n’est pas la première fois que je tache de m’appliquer une régularité de publication sauf que maintenant je connais mieux mes capacités d’écriture donc il ne me reste plus qu’une chose à t’écrire. Rendez vous mardi prochain !

 

 

Publié par

Fred

Parfaitement bilingue ... Oh my Glotte !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *