Opération casse pieds – 3 mois plus tard

Cela fait un peu plus de 3 mois que Juliette à subi son opération et je profite qu’on soit allé discuter avec le chirurgien pour faire un petit bilan post opératoire.

Fin des plâtres

A ce jour cela fait à peu près 1 mois que notre Juju s’est fait enlevé ses plâtres. Juliette n’étant pas un fan des « gros gros bruit » l’opération s’est fait sans douleur mais pas sans pleurs. Elsa avait beau lui chanter qu’elle était enfin « libérée délivrée » rien n’y a fait Juju a beaucoup pleuré.

Naïvement (très), Sabine et moi pensions qu’une fois les plâtres enlevés, notre Juju irait Gambader dans la forêt telle la gazelle poursuivie par le guépard. Et bien nada, que dalle. Elle était super motivée, a posé un premier pied, puis l’autre mais lorsqu’elle s’est levée (soutenue par nous 2), l’effort était trop grand et elle s’est presque aussitôt rassise.

Et pourtant quelques minutes avant elle marchait sur ses plâtres sans soucis particulier (hormis un petit problème d’adhérence des plâtres au sol) . On parle de plâtre mais c’est une résine qui entourait ses pieds et résine sur carrelage = patinage non artistique.

Je marche, je marche plus

Bref les plâtres enlevées Juliette ne marchait de nouveau plus. On s’est rapidement rendu compte qu’un de ses pieds (le gauche) lui faisait encore mal une fois posé au sol. la Sa cheville gauche était rigide, la manipuler lui déjà faisait mal,  alors, lui demander de supporter son poids était carrément hors de question. Juliette ne marchait donc plus de nouveau.

Néanmoins Juju était très motivée pour marcher à nouveau et il n’a pas fallu attendre longtemps pour que le déambulateur reprenne du service. Quelques pas au début et chaque jour Juju accroissait son nombre de pas. Motivée la p’tiote !

Une démarche de zombie.

Après une semaine, une semaine et demi, Juju lachait le déambulateur pour adopter une démarche … que je qualifierai de Zombiesque. Tu vois les zombies de walking dead ? Ceux avec une jambe trainante ? Et bien Juliette marche pareil. Un poil plus rapidement mais pas beaucoup.

Sa jambe gauche n’est pas vraiment dans l’axe et elle avance avec les bras en l’air en faisant trainer sa jambe droite qui elle soutient donc tout son poids. Elle semble avoir toujours mal à la jambe gauche mais cette fois-ci c’est son genou qui semble la faire souffrir. Je dis qui semble parce que c’est pas toujours évident d’avoir une information précise sur sa douleur et sa localisation.

Retour à l’IME.

On en était là jusqu’à son retour à l’IME de la corniche fleurie. La dernière fois qu’ils avaient vu Juliette celle-ci ne marchait pas très bien, elle était fatigable rapidement, ses 2 pieds faisaient un peu le canard mais cela restait bien plus normal que lorsqu’elle est finalement revenu.

Les éducateurs de Juju ont eu l’intelligence de poser les questions que nous n’osions nous poser Sabine et moi. On voyait bien qu’elle avait mal. On voyait bien que l’opération ne tenait pas vraiment ses promesses. Mais on osait pas trop l’énoncer clairement.

On venait tout juste de revenir à la normale, le lit médicalisé avait quitté le salon, Juliette avait réintégré sa chambre pour la nuit, elle menait de nouveau sa petite vie de manière autonome. Dans ce contexte énoncer ce que l’on voyait aurait pu sonner comme un échec de l’opération subie avec un douloureux « tout ça pour ça ». Penser aux conséquences d’une telle affirmation nous faisait un peu peur je pense et on espérait que la remettre à l’IME accélèrerait les quelques progrès qu’elle faisait.

Trois mois plus tard

Suite aux remarques de l’IME nous avons discuté des sujets qui fâchent en pensant assez logiquement au pire, à savoir « une nouvelle opération du genou pour le mettre dans l’axe ? ». Cela signifiait nouvelle opération, immobilisation de Juliette encore quelques semaines, de nouvelles douleurs… en tant que parent c’est dur de se dire que l’on va encore imposer de nouvelles douleurs à son enfant. Surtout quand tu attend un mieux mais qu’en fait de mieux tu as une situation pire.

Ok les pieds sont mieux. Ils ont une voute plantaire ok c’est cool. Mais voir la démarche de Juju tous les jours et de se dire qu’il n’y a pas de solutions autres qu’une nouvelle opération (sans garantie de succès) ça fait peur.

Faillite musculaire

Nous sommes donc allé voir le chirurgien (1 mois et demi plus tôt que prévu) pour lui poser ces questions.

  • Pourquoi cette démarche ?
  • Comment se fait il qu’elle ait encore mal ?
  • Qu’est ce qu’on peut faire pour l’aider ? Du kiné ? Une nouvelle opération ?

Le chirurgien nous a plutôt rassuré. D’après lui, le problème de sa jambe gauche est surtout lié à une atrophie des muscles de sa jambe gauche. Elle est resté immobilisée pas mal et c’est vrai que c’est toujours sur le pied droit qu’elle fait peser son poids (sauf pour monter les escaliers d’ailleurs).

Bref Juju peut bien retourner à l’IME ou elle sera conduite chez le Kiné non loin pour 4 séances par semaine afin de remuscler ses 2 jambes. Je ne dirai pas que je suis rassuré suite à cette nouvelle visite. En fait je suis prêt à lui laisser le bénéfice du doute jusqu’à la prochaine visite (mi-juillet). De toutes façons il semble ne pas y avoir d’autre alternative que l’opération du genou avec toutes ses conséquences.

Comme dirait l’autre « l’aventure continue« .

PS : Merci aux éducateurs de l’IME de la corniche fleurie, Nice pour leur soutien envers Juju et nous. Merci également à mes parents qui ont gardé leur petite fille pendant presque 2 mois à domicile 🙂

 

Publié par

Fred

Parfaitement bilingue ... Oh my Glotte !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *