Fier de son produit

Embed from Getty Images

Aujourd’hui ce sera un billet d’autopromotion joyeuse à la gloire du service que j’ai développé intégralement tout seul comme un grand, de par moi-même et avec ma seule assistance. J’ai nommé Podmytube !

Ça risque d’être un peu technique mais pas trop quand même.

Et soudain la lumière

Il y a quelques jours j’ai réalisé un truc. Podmytube est un service (ou produit dans le langage marketing) dont je peux être fier. En fait je DOIS même en être fier, et ceci pour les raisons suivantes :

  • Podmytube est une idée. Je l’ai transformé en un service que j’ai lancé, Il fonctionne et il continue d’évoluer.
  • J’ai tout fait tout seul (sauf le logo … ok)
  • J’ai du me former sur diverses technologies modernes et utiliser toute mon expérience pour accoucher de ce service.

Une idée devenue un projet

Comme c’est souvent dit dans le petit monde entrepreneurial, une idée ça ne vaut rien. Des idées, tout le monde en a. L’important c’est ce qu’on fait de l’idée, comment on la concrétise, comment on l’exploite, comment on la fait vivre, comment on la fait grandir !

L’idée derrière Podmytube était de pouvoir suivre mes chaines Youtube préférées, en podcast audio, sans aller sur Youtube. Je ne suis pas le premier à avoir eu cette idée mais je suis sans doute un des premiers à avoir concrétisé cette idée et à avoir eu l’idée de le proposer comme un service aux Youtubeurs.

Je peux déjà être fier d’une chose, le service tourne en continue depuis plus d’un an et il génère presque une trentaine de podcasts.

Développeur orchestre

Je n’aime pas trop l’appellation développeur full stack, je préfère le coté homme orchestre appliqué à un dev. D’autant qu’en général, full steak signifie qu’on est à l’aise en technologies frontend (html, css, framework javascript), ce que je ne suis pas :).

Avec ce projet je gère tous les aspects techniques tout seul. Cela me donne la possibilité d’utiliser tout ce que j’ai appris durant ma carrière en totale liberté.

  • Gestion d’un serveur dédié pour tout ce qui est hébergement des sites web
  • Création et maintenance des sites web multilingues (anglais + français) avec certificats SSL (je te prie !)
  • Autoformation sur Laravel 5 pour la création du dashboard permettant aux utilisateurs de gérer leurs podcast (et très bientôt de voir leurs stats)
  • Administration des bases de données pour tout ce qui est voué à être stocké, les stats mais aussi les épisodes de podcast, les données sur les chaines, etc)
  • Génération des podcasts (évidemment) mais aussi des vidéos à partir d’épisode de podcast audio.
  • Le déploiement des fichiers produits dans le Cloud Amazon.
  • La flopée de tests (1329 assertions comme on dit), pour vérifier que tout va bien.
  • La documentation (oui oui je rigole pas, Podmytube est documenté)
  • Le versionning et tous les autres aspects comme la correction de bugs, la sécurité, l’accessibilité, la performance

Des rencontres

Avec Podmytube j’ai fait de belles rencontres également.

Je suis en relation directe avec certains des podcasteurs et youtubeurs que je suis depuis des années. Je pense notamment à Patrick Béjà, Alexandre Bortolotti, Jérôme Keinborg, Damien Dekarz, sans oublier Rémy Bigot. J’ai l’impression d’être passé de l’autre côté du miroir (ou du micro :))

J’ai également été contacté par une entreprise de médias français dont les radios sont écoutées par des millions de personnes chaque jour.

Et Podmytube s’internationalise chaque jour un peu plus. En fait, j’ai au moins un utilisateur par continent (sauf l’Océanie peut être).

Des pistes d’amélioration

Bien sûr tout n’est pas rose bonbon et parsemé de dragibus multicolores, j’ai eu quelques petits soucis. Mais là aussi l’important c’est comment répondre aux crises, et, étant donné que je n’ai perdu aucun utilisateur, j’estime que ça se passe bien.

Mon seul souci réel est la communication autour du service qu’il va falloir que j’améliore sacrément. Mais promis, dès que les stats sont lancées, j’arrête de me cacher derrière la technique et j’attaque ce sujet de front !

Pour conclure

En conclusion et pour paraphraser Valérie Lemercier :

Ça vous plait, c’est moi qui l’ait fait

Bordel, je suis fier de mon produit et fier de moi ! Le plus drôle c’est que c’est loin d’être fini … j’ai pas mal d’idées d’améliorations annexes qui devraient arriver dans l’année 🙂

Publié par

Fred

Parfaitement bilingue ... Oh my Glotte !!!

Une réflexion sur « Fier de son produit »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *