Pourquoi j’ai mis mon shadow au placard

Je sais, mon précédent billet sur le shadow était plutôt élogieux mais depuis cet été et plusieurs déboires je suis revenu à un PC plus classique. Le shadow est désormais au placard en attendant la fin de mon engagement et voici pourquoi.

Qualité d’image

Le principal problème vient de la qualité d’image. Je ne sais pas comment c’est avec la fibre mais avec un adsl 20Mo l’affichage est très pixelisée. Nous avons 2 écrans identiques sur l’ordi de ma femme et le mien. Elle avait un PC très correct et moi j’avais le Shadow. Il nous arrivait régulièrement de jouer à Diablo 3 ensemble et parfois, lorsque son ordi était disponible je jouais seul sur le sien. Et bizarrement j’avais l’impression que son Diablo 3 était beaucoup plus beau que le mien (sur le shadow).

En lancant les 2 jeux sur les 2 ordis et en mettant les 2 écrans côte à côte la différence de qualité était flagrante et piquait carrément les yeux. Tu vas me dire que c’est normal, l’image arrive via du streaming compressé. Sans doute mais est-ce bien la peine de pouvoir jouer au tous derniers jeux sur une carte graphique top qualité si, à l’arrivée, ton affichage est dégueulasse ?

Latence et bugs en jeu

Lorsque l’on voulait faire un Diablo 3 familial, il fallait que je flique tous les usages d’internet pour pouvoir jouer a peu près correctement. Cela sous peine de voir mon écran s’emplir d’un pâté de pixels ou de figer brutalement. C’est pas grand chose sur un jeu mais quand tu te lances à jouer pour te détendre et que finalement cela est rendu impossible, cela t’agace et produit l’effet inverse.

J’ai passé quelques soirs à rager après le shadow, à essayer de trouver qui ou quoi me prenait de la bande passante. Le pire c’est que bien souvent j’étais seul sur la ligne et que le jeu figeait tout de même.

Je me rappelle n’avoir jamais pu jouer plus de 5-10 minutes sur Overwatch avant que le jeu se retrouve dans un tout petit carré en haut à gauche de mon écran. Reconnais que c’est con de prendre un ordi présenté comme un ordi de gamer et de ne pas pouvoir jouer à Overwatch ni même à Diablo 3 correctement..

Plantage total

En juillet dernier, j’ai reçu une notification Nvidia « une mise à jour des drivers est disponible ». Ayant déjà constaté que la mise à jour avait une réelle influence sur les performances générales du shadow, je me suis empressé de faire la mise à jour. La mise à jour s’exécute normalement et windows me propose de redémarrer. Ce que je fais.

Le shadow n’a plus voulu redémarrer suite à cette mise à jour. J’ai contacté le support aussitôt qui fut plutôt réactif et a déclaré que le shadow était mort brutalement. A ce stade je me souviens avoir du expliquer 2 fois ce que j’avais fait (une mise à jour des drivers de la carte graphique nvidia) au support avec la cruelle impression d’avoir été jugé coupable.

Au final on m’a donné un choix

– Une remise à zéro avec pertes de données plutôt rapide dans la journée si blocage non sévère
– Une tentative de réparation du boot manager par notre développeur qui a sûrement été touché par une mise à jour Windows
– Une récupération de données avant remise à zéro sous plusieurs jours

Le shadow étant devenu mon poste de travail principal je n’avais pas spécialement ni l’envie ni la patience d’attendre qu’il soit restauré. J’ai donc opté pour la remise à zéro avec perte des données. Je suis plutôt nomade. Mes fichiers sont dans le cloud ou sur github/bitbucket donc ce n’était pas trop grave.

Sauf qu’il fallait que je réinstalle tous les logiciels utilisés et mon environnement de travail sans savoir si le shadow n’allait pas mourir à nouveau à la prochaine mise à jour Nvidia. Bref une 3ème raison pour arrêter.

Pas pratique pour développer

Le shadow n’est pas présenté comme un poste de développeur mais s’il peut faire tourner des jeux très gourmands c’est pas mes outils de développeurs qui allaient le faire trembler. J’ai donc installé tout mon environnement de travail en « local » sur le shadow.

Premier souci, le curseur invisible. Sur Putty ou VScode si vous voulez éditer du texte sur un fond sombre le curseur est invisible. Ma session de travail commençait donc systématiquement par une modification du curseur d’édition  par défaut. Bien sur j’avais sauvegardé un thème mais il refusait de s’appliquer au démarrage du coup je devais en sélectionner un autre puis celui-la. Ce n’était pas long mais la répétition c’est toujours usant.

Second souci, lorsque tu tapes au clavier et qu’il y a une latence réseau, ta saisie ne s’affiche pas et tu ne sais plus trop si c’est parce que tu t’es raté ou qu’il y a du lag. Même chose quand tu sauvegardes ton fichier, que tu veux observer le résultat et que tu doivent attendre quelques secondes pour relancer/rafraîchir. Tu ne sais plus si ta modif a été prise en compte et tu perds encore du temps et de la patience.

Pas d’accès au réseau local

Le shadow n’étant pas sur le même réseau que les autres appareils chez toi, il est compliqué de partager des documents d’un ordi à l’autre ou d’utiliser une imprimante. Impossible donc de scanner ou d’imprimer un doc sur l’imprimante familiale.

Au placard le shadow !

La shadow box est dans une boite, prêt à être expédié depuis la mi aout et je ne compte pas le rebrancher d’ici fin décembre. Pourquoi ne l’ai-je pas déjà renvoyé ? Parce que j’ai été assez bête pour m’engager sur 12 mois et que je n’avais pas envie de claquer des sous pour le rendre en avance tout en continuant de payer l’abonnement jusqu’à la fin de l’engagement.

Au final je suis très mécontent de mon expérience Shadow. J’aurai galéré avec pas mal de petits soucis techniques, perdu mes données et en prime la promesse qui est de disposer d’un ordi de gamer n’est, pour moi, pas tenue.

 

 

 

Publié par

Fred

Parfaitement bilingue ... Oh my Glotte !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *